Remembering Serigne Saliou Mbacke: A Hero of Faith


Il était le fils restant du bien connu Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur de mouridisme, la plus puissante fraternité islamique du Sénégal. Serigne Saliou Mbacke a été le cinquième calife de muridism.
Après le décès du fondateur, le Cheikh Ahmadou Bamba, ses fils les plus éminents l’ont remplacé sous la direction de murids. Le premier était serigne mouhammadou Mustapha Mbacke de 1927 à 1945, puis serigne mouhammadou fadilou mbacke de 1945 à 1968, après lui est venu serigne abdou ahad mbacke de 1968 à 1989. Serigne Abdoul Ahad a été réussi Pour une courte période d’un an par l’ancien imam de la grande mosquée de touba, Serigne Abdou Khadr Mbacke, de 1989 à 1990 et ce dernier par serigne saliou, mon héros.

Ils ont tous joué le rôle du père dans la communauté et dans le développement de la ville sainte de touba. Mais serigne saliou a marqué la scène politico-religieuse sénégalaise. En le voyant au début, on serait convaincu que l’homme n’était pas intéressé par les affaires du monde malgré son pouvoir spirituel. Un jour, un ambassadeur m’a dit que ce qui l’a beaucoup impressionné à propos de cet homme, c’est que, malgré son pouvoir et l’attachement des gens à lui, il est humble.

Le Cheikh Saliou a occupé cette fonction de calife en 1990 à l’âge de 76. Ans, mais tout de suite il a tracé une voie claire et indubitable qui a montré qu’il était un rehabilitator de ce que son maître et son père avaient fondé. En effet, dans son discours inaugural mémorable, il a clairement indiqué que rien ne l’intéressait à part l’Islam et par conséquent la gestion du patrimoine du Cheikh Ahmadou Bamba. C’est pour ça que rien ne pouvait retenir son attention. Serigne Saliou, comme son père, n’a pas donné d’importance à la puissance temporelle ou aux possessions du monde. Et à partir de 1990 jusqu’à la fin de son califat il resta constant dans sa position et était toujours dédié à la promotion de l’Islam à travers la fructification du legs de son éminent père.

Il était sans aucun doute le plus grand producteur agricole d’Afrique, avec plus de 45, 00 hectares.

En plus, il s’est occupé de milliers d’enfants et d’adolescents qui apprennent le Coran et d’autres sciences d’importance. Mais ce qui était plus exceptionnel avec lui, c’est qu’il n’a rien demandé à ses parents ou à ses proches. Il a pris tous ses besoins en charge, de leurs chaussures à leur nourriture.

Chaque mois, il a dépensé des millions de francs cfa pour acheter du riz, du Millet, de l’huile, des vêtements, du sucre, etc… pour ces étudiants. C’est pourquoi les garçons l’ont préféré à leurs parents et ont ressenti une grande affection envers lui, comme tous les musulmans et les sénégalais dans leur ensemble.

Dans cette énorme entreprise, serigne saliou était bien connu pour sa connaissance sonore des sciences coraniques et religieuses, une générosité incommensurable et une description au-delà de l’humilité.
Homme très intelligent et très cultivé, il était aussi trop conscient de l’ampleur de sa mission de calife. Très ouvert à la modernité et au progrès, il était cependant d’une foi ferme et d’une vigilance absolue pour la défense de la pureté de l’orthodoxie musulmane, comme son père, le Cheikh Ahmadou Bamba.
Évidemment, serigne saliou était déterminé à suivre les traces du Cheikh Ahmadou Bamba dans la direction de la fraternité et de la protection du patrimoine de seyyiduna Muhammad (ʿlyh).
Serigne Saliou Mbacke était bien connu pour sa construction de grandes mosquées et les résidences du Cheikh Ahmadou Bamba à travers le pays et même le monde entier. En tant qu’illustration, en janvier 2002, il a acheté un bâtiment impressionnant à Taverny, en France pour la communauté musulmane là-bas.

Pour lui l’islam est un message universel, un message de paix, de tolérance et d’entraide. Et il montre que tout au long de son attitude avec d’autres communautés musulmanes qu’il a aidé quand ils étaient dans le besoin. On ne peut pas commencer à compter ses contributions aux autres mosquées de la communauté.

Au Sénégal même les chrétiens ont ressenti de l’affection envers le saint homme et ont payé des visites à lui pour avoir ses prières. Tous ceux qui en ont besoin ou en difficulté pensent à le rencontrer afin d’être assistés : politiciens, enseignants, chauffeurs, étudiants, universitaires et syndicalistes pour ne nommer que quelques-uns.

Quand les services publics sont en difficulté Serigne Saliou a donné son argent pour aider le gouvernement. Sa Contribution pour le développement du Sénégal et en particulier la ville sainte de touba est également considérable. Il a donné plus de 15 milliards pour le réseau routier de la ville. Il a fait de cet ancien village la deuxième plus grande ville du Sénégal après Dakar.

Chaque jour, il a été visité par des personnalités éminentes du monde entier : Ambassadeurs, peuple arabe, chercheurs (musulmans et non musulmans) etc…

En tant qu’héritier incontestable de son père, l’apôtre de la non violence, fondateur de muridism basé sur les valeurs de la paix, de la solidarité, de l’amour des autres, des sentiments nobles, serigne saliou est au cœur de chaque sénégalais. Et ils sont tous heureux de nommer leurs fils après lui et tout le temps prié pour lui.

Malheureusement, mon héros est décédé le 28 décembre 2007, qu’Allah nous verse ses benedictions et son charisme sur nous tous.

Credit: Papa Assane Diouf.


RD

Article Précédent

Nominé du prix Sunhak pour la paix : Macky Sall affiche sa satisfaction

Article Suivant

Gris 2 sur son prochain mariage(vidéo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by Live Score & Live Score App