Victime d’agression, Clédor Séne accuse l’Etat.


Clédor Séne, Leader de “Clair vision” , a été victime d’une agression devant la gendarmerie Front de terre en présence d’un gendarme en faction. Ses voleurs à bord d’un scooter, lui ont arraché son téléphone portable avant de déraper et de tomber après quelques mètres pour se relever et disparaît. Mais pour Clédor, il ne s’agit ni plus ni moins que de l’Etat du Sénégal qui pourchasse ses données personnelles.

Victime d’une agression pas comme les autres, Clédor Sène explique en exclusivité à Sénégal7, le film de l’agression dont il a fait l’objet, ce samedi face à la gendarmerie Front de terre.

» J’étais à l’arrêt de car faisant face à la Gendarmerie du Front de terre. Il y avait deux dames et un jeune homme. Il n’y avait aucune ambiance d’insécurité. Il y avait aussi un scooter stationné pendant 10 minutes à bord duquel était deux hommes. Moi, j’étais au téléphone. Il y avait aussi un gendarme en faction à l’entrée de la gendarmerie. Quelques minutes après, le scooter a fait demi-tour et l’un de ses occupants a arraché violemment mon téléphone-portable. Mon premier réflexe était de crier au voleur et de les poursuivre. Le scooter est tombé à quelque mètres, alors que je fonçais sur eux, un autre véhicule a failli me renverser. Je me suis arrêté et le scooter et ses occupants ont pu m’échapper devant le gendarme en faction ».

Pour Clédor Sène, ces voleurs avaient besoin des données de son téléphone-portable, car c’était un vol spécial. Il en déduit qu’il s’agit de l’Etat du Sénégal. Pour étayer son propos, le leader de « Clair Vision » se met à éplucher les multiples intimidations et les menaces dont il a fait l’objet de la part de la toute puissance publique. Il explique qu’en 2017, il a été arrêté très tôt chez lui avant d’être inculpé pour attentat et terrorisme.

Et là, il indexe un inspecteur des renseignements généraux et un député de l’assemblée nationale répondant sous le nom de Diakhaté. Une seconde fois, il indique que onze éléments des forces de sécurité munis de gilets pare-balles l’ont trouvé chez lui à Yène pour l’arrêter. Il a cité l’adjudant Sagna de la Dic.

Séance tenante, Clédor a dit niet et a contacté des journalistes. Au final, les onze éléments sont repartis sans jamais revenir. Il explique que c’est après qu’il a eu vent des accusations qu’on voulait lui faire porter. Et il en déduit qu’il est en train d’abattre un travail extraordinaire, qu’il a l’intention de partager avec les Sénégalais dans quelques temps. Jurant n’avoir peur de rien, il indique qu’il est prêt à tout même si ces contempteurs aussi sont prêts à tout contre sa personne.


RD

Article Précédent

Après l’université Assane Seck, les Étudiants du Centre régional de formation en Santé décrètent une semaine de grève

Article Suivant

Arrestation Kemi Seba : ‘’Urgences panafricanistes’’ accuse Macky Sall et son gouvernement de haute trahison contre l’Afrique entière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by Live Score & Live Score App