PLAN DE CONTINGENCE COVID-19 DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR (Document)


REPUBLIQUE DU SENEGAL

Un Peuple-Un But- Une Foi

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES
ET DES SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR

PLAN DE CONTINGENCE COVID-19
DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES
ET DES SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR

Le 24 avril 2020

COMMUNICATION DE S.E MONSIEUR AMADOU BA,
MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES
ET DES SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR

Mesdames et Messieurs,
A l’instar de la quasi-totalité des pays du monde, le Sénégal mène depuis bientôt deux mois une lutte acharnée contre la pandémie du COVID-19. De façon fulgurante, cette crise sanitaire a atteint toutes les couches de la société sénégalaise, causant à ce jour des centaines de malades et sept décès.
Sur le plan social, outre la psychose généralisée, nos habitudes, pratiques et croyances sont profondément bouleversées.
Sur le plan économique, les effets du COVID-19 sont sans précédent avec une forte perturbation des activités, si ce n’est une cessation pure et simple dans certains secteurs. Loin de jouer les Cassandre, des institutions comme la Banque mondiale soutiennent que l’impact de la pandémie pourrait mener à la première récession économique de nos pays depuis 25 ans.
Notre vaillante diaspora n’est pas épargnée. Beaucoup de compatriotes à l’étranger vivent désormais dans la précarité, laissant leurs familles au Sénégal dans le désarroi.
Nombreux aussi sont ceux bloqués dans certains pays, à la suite de la fermeture des passages frontaliers par la plupart des Etats.
Afin d’endiguer les effets du COVID-19, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL a mis en place le Programme national de résilience économique et social (PRES).
Ce dispositif, assorti du Fonds FORCE COVID-19 d’un montant de 1000 milliards de FCFA, vise à renforcer le système national de santé et à soutenir les ménages, les entreprises et leurs salariés. Dans ce programme, une enveloppe de 12,5 milliards de FCFA est consacrée aux sénégalais de l’extérieur.
Cette décision du Chef de l’Etat répond à Sa volonté de renforcer la résilience de la diaspora qui, avec ses transferts de fonds dépassant l’aide publique au développement, est un acteur important de l’économie nationale. Elle n’est peut-être pas inédite à l’échelle mondiale, mais sur l’échiquier continental, elle est assurément historique.
Afin de diligenter la mise en œuvre de cette mesure, mon Département a élaboré un Plan de contingence sectoriel destiné à la prise en charge de nos compatriotes de la diaspora. Ce plan est assorti d’un mécanisme de gestion, placé sous la coordination de la Cellule de crise créée au sein du Ministère.
Au niveau de chaque juridiction, il a été mis sur pied des Comités de gestion de l’assistance et des aides sociales destinées à atténuer les effets du COVID-19 sur les sénégalais de l’extérieur et à renforcer leur résilience.
Placés sous l’autorité des Ambassadeurs, ces comités sont déjà opérationnels. Les Consuls généraux, les personnels des Ambassades et/ou des Consulats ainsi que des personnes ressources choisies au sein de la diaspora, en toute transparence et objectivité, animent ces cadres.
En outre, une plateforme, fonctionnelle depuis le 18 avril 2020, a été élaborée pour faciliter le travail des Comités dans le recensement des demandeurs d’aide, de façon à mieux atteindre les cibles.
Il y a lieu à ce niveau de préciser qu’en dernier ressort, il appartient aux Comités mis sur pied dans les juridictions de procéder à l’attribution définitive de l’assistance.
Le Secrétaire d’Etat qui préside la cellule reviendra dans le détail sur les caractéristiques de la plateforme, ses objectifs et son modus operandi.
L’exercice de sélection des bénéficiaires est une tâche ardue et complexe. Le contexte actuel où plusieurs pays d’accueil ont adopté des mesures de confinement général ainsi que d’autres contraintes matérielles et techniques la rendent davantage difficile.
Mais grâce à la perspicacité et à l’engagement de nos missions diplomatiques et consulaires, 50.560 sénégalais de l’extérieur, répartis sur 111 pays, aux profils répondant aux cibles retenues dans le mécanisme, se sont inscrits à ce jour. Les inscriptions se poursuivent à un rythme soutenu.
En appui à nos ambassades et consulats, le Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a installé dans ses locaux un Centre d’appel.
Ce dispositif permettra à nos compatriotes concernés d’avoir accès à l’assistance prévue dans le cadre de la Force COVID-19 pour la diaspora, avec toutes les garanties de transparence, de célérité et d’équité.
Après avoir affiné les critères sur la base des remontées d’informations faites par nos services à l’extérieur, nous avons retenu en priorité, dans une première phase et face à l’urgence :

  • les compatriotes malades du COVID-19,
  • les familles des personnes décédées à l’extérieur,
  • les étudiants ,
  • les autres couches vulnérables, à savoir les marchands ambulants, les retraités ou les sans-papiers.
  • les sénégalais en déplacement bloqués dans les pays autres que ceux leur résidence. (ou en transit bloqués à l’étranger).
    Concernant cette dernière cible, nos compatriotes sont répartis ainsi qu’il suit :
     En Europe, ils sont 314, dont 237 en France, 31 au Portugal, 30 en Turquie, 10 en Espagne et 06 en Italie.

 La deuxième région qui enregistre le plus de ressortissants retenus, reste l’Afrique avec 278. Au Maroc, au-delà des 172 déjà rapatriés par vol spécial, la mission diplomatique fait état de 149 encore bloqués. Le reste se trouve au Togo (28), au Nigéria (46), au Burkina Faso (22), au Bénin (13), au Niger (09) en Mauritanie (8) et au Ghana (3).

 En Amérique, les ressortissants sénégalais concernés s’élèvent à 50 aux Etats-Unis, alors qu’ils sont 74 en Asie parmi lesquels 59 aux Emirats Arabes Unis et 15 en Inde.
Ainsi, selon les données reçues de nos représentations, et qui pourraient évoluer, l’ensemble de nos ressortissants bloqués s’élève à 716, avec une prise en charge de nos Ambassades et Consulats.
Je voudrais inviter nos compatriotes à se faire connaître auprès de nos Ambassades et consulats afin de bénéficier du soutien immédiat de l’Etat et de permettre d’engager les actions diplomatiques idoines pour assurer leur sécurité.
A cet égard, des discussions prometteuses sont engagées avec les autorités émiraties et turques en vue du rapatriement, dans les meilleurs délais possibles, de nos compatriotes bloqués dans ces pays
Toutefois, force est de constater que la fermeture des frontières décidée, en toute souveraineté, par plusieurs Etats et les risques sanitaires, rendent le rapatriement délicat dans certains cas. En tout état de cause, le Chef de l’Etat nous a instruit de prendre les dispositions nécessaires et d’explorer toutes les voies afin de leur apporter l’assistance qui sied, en tenant compte de l’évolution de la situation. Nos ambassades et consulats font quotidiennement le monitoring.
Déjà ceux qui sont bloqués ou en transit au niveau des aéroports bénéficient d’un soutien de 500 euros ou dollars par personne.
Alors que 2000 euros ou 2000 dollars ont été distribués à chaque famille d’un sénégalais décédé du COVID 19, respectivement en Europe et en Amérique.
Le processus d’attribution d’aides pour étudiants est en cours notamment en Russie et en France. Les autres juridictions ont également engagé le processus.
Par la grâce de Dieu, aucun cas de décès dû au covid 19 n’a été signalé en Afrique et en Asie.
En ce qui concerne la deuxième phase qui sera incessamment exécutée, elle tiendra compte des poches de vulnérabilité persistantes dans nos différentes juridictions, conformément aux instructions du Chef de l’Etat. Il s’agit notamment des régions à faible pouvoir d’achat ou dépourvues de mécanisme de sécurité sociale et de prise en charge médicale.
Tout au long de cet exercice, les lignes directrices sont : l’efficacité, l’efficience, la transparence et la reddition des comptes.
Je voudrais, à ce stade de mon propos, rappeler à nos compatriotes de la diaspora l’importance de l’immatriculation qui est le moyen le plus adéquat pour l’Etat de leur apporter l’assistance et la protection consulaires, en cas de besoin. Cela permettrait aussi à l’Etat d’actualiser ses statistiques afin d’adapter au mieux ses politiques à l’endroit des sénégalais de l’extérieur.
Mesdames et Messieurs,
La délicate situation que traversent nos compatriotes à l’étranger a soulevé, à juste raison, de nombreuses interrogations et suscité des incompréhensions. Tout cela mérite des éclairages dans ce contexte où transparence et sérénité doivent plus que jamais être de mise pour préserver notre contrat de confiance.
S’agissant du rapatriement des dépouilles de nos compatriotes décédés du Covid-19, le gouvernement s’en tient aux recommandations du comité de pilotage des épidémies du Sénégal.
Il est à noter qu’il s’agit d’une pandémie et le virus ne fait pas encore l’objet d’une connaissance exhaustive et complète. Les sénégalais vivent dans tous les pays du monde qui n’ont pas tous la même robustesse des systèmes de santé. Nous continuons de recommander la prudence au regard de l’évolution inquiétante de la pandémie en Afrique et dans notre pays. Le gouvernement mettra en œuvre tous les moyens pour que les valeurs et croyances que nous partageons au Sénégal, soient respectées en toutes circonstances et en tous lieux. Pour les décès non liés au Covid 19, le rapatriement des corps se poursuit normalement.
Je dois préciser que malgré ses moyens limités comparativement à d’autres Etats, notre pays s’est toujours engagé à assister les sénégalais de l’extérieur en leur assurant un traitement équitable, quel que soit leur pays d’accueil à travers le monde.

Mesdames et Messieurs,

La protection et la promotion des sénégalais de l’extérieur est une mission fondamentale de mon Département. Mieux, c’est un sacerdoce. La situation des sénégalais de l’extérieur est une préoccupation constante dans nos échanges et nos rapports avec nos pays partenaires.
En ces moments d’incertitude, le ministère est plus que jamais déterminé à assumer pleinement cette mission, avec la collaboration de nos frères et sœurs de la diaspora à qui je réaffirme toute ma solidarité.
Je voudrais clore mon propos en saluant le professionnalisme et l’engagement de nos diplomates et agents des services consulaires qui s’emploient, au quotidien, à porter à tout prix la meilleure assistance à nos compatriotes de la diaspora où qu’ils se trouvent.
Je vous remercie de votre attention.


RD

Article Précédent

LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : La Cdp autorise le «traçage » téléphonique

Article Suivant

Force-Covid-19 : « 50.560 sénégalais de l’extérieur, répartis sur 111 pays…. se sont inscrits » (Amadou Ba)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by Live Score & Live Score App