Mali : Une journée de grande mobilisation contre les sanctions de la CEDEAO

Mali : Une journée de grande mobilisation contre les sanctions de la CEDEAO

Gel des avoirs au sein de la BCEAO, fermeture des frontières avec les États membres, suspension des transactions, le Mali a donc été lourdement sanctionné, dimanche 9 janvier, par la Cédéao et l’UEMOA. En cause : la volonté de la junte de se maintenir au pouvoir pendant encore quatre ans. Elle qui s’était pourtant engagée, en septembre 2020, à organiser des élections en février 2022. Les autorités maliennes ont dénoncé ces sanctions. En réponse, elles appellent ce vendredi 14 janvier à une journée de manifestations dans tout le pays. 

La junte militaire et ses soutiens veulent faire de ce rendez-vous une démonstration de force. « Depuis le 9 (janvier), nous sommes en train de mobiliser les gens à tous les niveaux, explique Bakora Konaté, le secrétaire général du Collectif national des acteurs de marché du Mali. Nous avons envoyé des messages pour que tout le monde se mobilise sur toute l’étendue du territoire malien, des grandes villes jusqu’aux hameaux. C’est pour manifester la volonté du peuple malien, le soutien sans faille et inconditionnel du peuple malien aux autorités de la transition, qui sont en train d’œuvrer pour que la paix revienne sur toute l’étendue du territoire malien, précise-t-il, avant d’ajouter : Trop, c’est trop ! Nous voulons dire à la Cédéao que nous ne sommes pas d’accord avec elle. »

Abdou Wanema

Article Précédent

LE SÉNÉGAL LEVE 40 MILLIARDS DE FCFA SUR LE MARCHÉ FINANCIER DE L’UEMOA

Article Suivant

CAN : LE GABON ARRACHE UN NUL FACE AU GHANA (1-1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *